* : Champs requis

1er Congrès ordinaire Publié le 23 Août 2016

RÉSOLUTION N°1 sur le communiqué du Ministre de l’Economie et des finances

Partagez...Share on FacebookTweet about this on Twitter

Suite au communiqué du Ministre de l’Economie et des Finances (MINEFI) invitant tous les personnels de l’Etat payés par bon de caisse et dont de salaire mensuel est supérieur ou égal à francs CFA 100.000 (Cent Mille) d’ouvrir un compte dans un établissement financier agréé.
La C.S.P déplorant

• La faible implantation géographique desdits établissements, lesquels ne sont présents que dans quelques centres urbains et principalement les chefs lieux de provinces ;

• La qualité approximative du service dans ces banques : saturation, embouteillages pendant les périodes de paye, disponibilité tardive des souches de bons de caisse, etc… ;

• Le surcoût (transport, agios disproportionnés), les risques (accidents, vols et agressions) et la perte du temps de travail qui induira, à chaque fin de mois, le déplacement de tous les personnels de l’Etat vers les quelques agences des établissements financiers agrées. Toutes choses qui causent une entorse grave au principe de l’égalité de traitement des agents devant les charges publiques et une régression par rapport au principe du rapprochement de l’administration (postes comptables du Trésor) des administrés (agents sous bon de caisse) ;

Et considérant :

• D’un côté la dissémination pour raisons de service des agents publics sur toute l’étendue du territoire national y compris dans les zones enclavées où du reste se trouve le plus grand nombre de ces agents et, de l’autre côté le libre choix et fierté de la majorité des personnels de l’Etat d’être encore payés par bons de caisse ;

• La bonne implantation nationale des poste comptables du trésor (trésoreries générales, recettes de finances, perceptions) ;

• La facile transférabilité du bon de caisse (par changement d’adresse) d’un poste comptable à un autre en cas d’affectation ou de mutation d’un agent public ;

• La stratégie de lutte contre la pauvreté dans laquelle le Cameroun est engagé et qui impose l’adoption de mesures sociales sans surcoût par rapport au faible pouvoir d’achat des travailleurs camerounais ;

La C.S.P juge cette mesure irréaliste et auto sociale.

Par conséquent, la C.S.P suggère au MINEFI de l’annuler purement et simplement sinon, elle risquerait pour le moins de provoquer à large échelle un effet pervers centripète qui amènera encore de très nombreux personnels de l’Etat à solliciter et à obtenir, même par tripatouillages, leurs mutations et affectation vers les quelques centres urbains dotés d’établissements financiers où pourront être virés leurs bons de caisse.

Commentaires Facebook

comments



  • Rencontre Panafricaine Fév 2016
  • Grève Enseignants
  • Pub6
  • pub5
  • pub4
  • pub3
  • pub2
  • pub1

Abonnez-vous à notre newsletter et Restez informé…